AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dune A CAHAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Messages : 112
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 24

Qui suis-je ?
Age : 21 ans
Travail/Etudes: Biologie (L1)
Mes Liens:

MessageSujet: Dune A CAHAN   Jeu 28 Aoû - 16:01

Identité

Nom
CAHAN
Prenom
Dune, Astrée
Age
21 ans
Né le
26 Décembre
à
Dublin
Sexe
F
Sexualité
Bisexuelle
Etudes
SVT - Biologie
Profession
Boursière
Particularité
//
Conte-nous ton histoire


Mike Cahan était un ouvrier travaillant dans le bois depuis toujours. Son père, avant lui, et le père de son père, avaient eux aussi suivis cette voie sans se poser de question, car c’était une histoire de famille. Le père faisait rentrer son fils dans la fabrique, et un jour, ce serait au fils d’en faire de même avec son enfant. C’était le cycle de la vie et personne ne se posait de question.
De même, dans la famille, on finissait toujours pas épouser la fille d’un des autres employés de la famille, voire même d’un supérieur, et ainsi les enfants naitraient dans cette ambiance animée et chaleureuse des travailleurs du bois. Une ambiance pleine de cris et de sciure.

Mike, cependant, ne tomba pas fou amoureux d’une fille d’un collègue lors d’un de leur grande fête d’entreprise, mais d’une serveuse qui avait été employée pour l’occasion. Il passa sa soirée à lui parler, essayant d’en apprendre plus sur elle, et se laissant envouter par ses incroyables yeux. Des prunelles brunes, aux reflets de feu et d’or qui les rendaient presque surnaturelles.
A la fin de cette soirée, il réussit à grappiller un autre rendez-vous, puis un autre, et encore un. Alors qu’ils se fréquentaient depuis quelques semaines déjà, Mike osa déclarer sa flamme à sa prétendante, la belle Aelys. Et la jeune femme céda à ses avances, pensant se retrouver au milieu de l’un de ses contes de fées qu’on lui avait narrés étant enfant !

Ils n’emménagèrent jamais ensemble. Aelys continua à habiter chez elle et Mike vint souvent lui rendre visite, quitte à y rester quelques jours d’affilés par moment. Il ne l’épousa pas non plus. Et finalement, cet amour grandiloquent des premiers jours se transforma en besoin bestial et en routine. Il venait, couchait avec, mangeait ce qu’elle lui préparait et s’endormait en ronflant sur le lit. Le lendemain matin, il partait sans un mot… Et Aelys, elle, croyait dur comme fer que le soir venu, il allait revenir, un bouquet en main pour s’excuser de sa « fatigue » de la veille.

Et, comme tout se profilait pour donner cette histoire, elle tomba enceinte. Malgré son jeune âge (elle n’avait que 25ans), elle décida de le garder malgré le désaccord du père. Elle voulait cet enfant, elle voulait l’aimer et le chérir comme sa mère l’avait fait avant elle. Au moins, si elle ne pouvait pas avoir l’amour de son amant, peut-être cet enfant saurait les rapprocher… Alors, avec cet espoir dans le cœur, elle s’attela à faire croître tous les jours ce cadeau de Dieu.
Puis vint Noel, et son lot de joie et de cadeau. Seule chez elle, Aelys fêta la naissance du Christ lovée près du feu, les yeux perdus dans la neige que l’on distinguait par la fenêtre, songeant au lendemain. Sur son ventre arrondi, elle avait posé sa main droite, pensant au rejeton qui naitrait dans un mois.
Quelqu’un sonna à la porte. Elle s’y rendit et découvrit une chorale d’enfant qui gazouillait pour un peu de monnaie en faveur d’une association. Elle écouta en souriant, bercée par ce moment. Puis, en descendant les marches du perron pour leur donner ce qu’elle avait dans son porte-monnaie, elle glissa. Une chute toute bête, en avant. Une douleur effroyable dans son ventre. Un hurlement à en déchirer le ciel… Et le noir, infini.

Dune naquit à minuit et demi, en ce début de jour du 26 décembre. La chute avait décroché le fœtus et l’accouchement s’était déclenché. Les médecins l’avaient laissé venir au monde et mise directement sous couveuse. Aelys, elle, s’était retrouvée affaiblie et au plus bas devant ce berceau de verre et de métal qui l’empêchait de prendre son bébé. Comme si cela était une prédiction, la petite fille ne pouvait atteindre de ses petits doigts frêles sa mère qu’elle voyait pourtant si proche, ni son père, invisible à son champ de vision.

Dune, en grandissant, se révéla être une petite fille calme et réservée. Élevée par sa mère, croisant son père à la maison de temps en temps, elle mit beaucoup de temps à accepter que cet étranger s’approche d’elle ou lui parle. Et finalement, à peine franchissait-elle le pas que son père prit la poudre d’escampette.
Ne supportant pas d’être père à son âge et n’acceptant pas les responsabilités que cela imposait, il rompit avec Aelys et accepta de verser une pension à sa femme en échange de ne pas avoir à s’occuper de l’enfant.

Ainsi, la petite fille grandit seule avec sa mère. Une mère fatiguée et lassée par les espoirs brisés à répétition. Une mère qui n’arrivait pas à regarder sa fille sans un peu de regret et de froideur, car elle n’avait pas réussi à être le ciment de leur couple. Pire, elle l’avait peut-être même détruit… ou au moins ce qu’il en restait. Dune, elle, ne put jamais mettre de mots sur ce malaise qu’elle sentait chez sa mère, mais en fut toujours étouffée. Jamais elle n’eut de grande complicité avec Aelys, bien que cette dernière continua à s’occuper au mieux d’elle.

La petite fille ne manqua jamais de rien, et fut une gamine simple du peuple de Dublin. Elle ne fréquenta que des établissements publics, car sa mère n’avait pas les moyens de lui donner mieux. En tant qu’élève, la rousse fut une étudiante exemplaire. Très réfléchie, dotée d’une sensibilité et d’une logique à toute épreuve, elle vola par-dessus ses années d’études sans grands remous. Il ne fallait pas se voiler la face, Dune était intelligente.

Pourtant, elle n’entra pas du tout dans le moule de la petite première de classe, un peu en retrait de la masse et mal vue du reste des élèves… Oh que non. Une colère grandissante naquit au fil du temps au creux de la jeune fille. D’abord, car l’on se moquait de ses facilités et qu’on la surnommait « l’intello » comme si c’était mal de réussir ses études… Ensuite, et ce fut surement ce qui marqua un changement dans son comportement, car les enfants mirent en rapport son intelligence (qui la sortait toujours un peu des groupes) et l’absence de son père. Et Dieu seul sait ce que les enfants peuvent être méchant entre eux.
Cela perturba au plus profond la petite fille, qui se mit à douter d’elle et de sa venue au monde. Qui commença à se rendre compte qu’en effet son père n’avait jamais eu d’affection pour elle et l’avait même fuit… Qui se sentit humiliée au plus profond d’elle-même. Et, devant le silence obstiné de sa mère, devant les moqueries de ses camarades et le silence radio de son père, elle se jura de ne plus se laisser marcher dessus comme ça !
Peu à peu, la petite intello devint également une casse-cou qui n’hésitait pas à en venir aux mains pour faire taire un de ses semblables. On se moquait de ses résultats ? Soit, elle décrocherait un 20 malgré son absence aux cours. Ainsi, elle commença à mener vie de rebelle juvénile mêlée à ses résultats scolaires surprenants.
L’école lui posait des avertissements pour son comportement, mais personne ne pouvait l’exclure, car elle était une des premières de l’établissement. Ainsi, peu à peu, elle commença à se monter une petite renommée. Elle devint populaire et inégalée. Et elle s’en glorifia et s’en pavana !

Puis vint le jour du retour sur terre. Elle venait de finir le lycée et visait des études scientifiques en biologie pour ensuite s’orienter dans la génétique. Elle avait décroché un bac scientifique avec l’une des plus hautes notes de la ville et bien entendu, elle visait une des meilleures écoles privées de Dublin. Elle était sûre d’y aller, ses résultats le lui certifiaient !
En juillet, elle reçut la réponse. Négative. Faute à son dossier disciplinaire… Autour d’elle des « idiots » de la classe entraient en formation, d’autres même à la fac. Tout le monde était accepté. Et elle, rien… On LUI refusait l’entrée d’une école prestigieuse malgré ses incroyables notes ?! Ce fut… Ce fut d’abord une colère amère, comme une enfant qui n’aurait pas eu son jouet. Puis, peu à peu, cette colère suinta en remord, puis en honte. Elle n’avait nulle part où aller et sa mère l’avait prévenu qu’à sa majorité elle devait devenir autonome financièrement parlant.
Alors, ravalant sa fierté, Dune chercha un job, pour la faire vivre. Elle en cumula plusieurs, tous à mi-temps ou moins et pu se payer un minable appartement de 20m² à l’extérieur de Dublin. Le matin, elle faisait du ménage chez des particuliers, ensuite, elle faisait du pet-sitting jusqu’au soir et là, elle enchainait avec un job de serveuse dans un bar glauque de la ville. En tout, elle travaillait 14h par jour. Elle n’avait plus de loisirs, et mettait tout son argent de côté pour un jour avoir une vie meilleure.

Autant dire que quand elle entendit les nouvelles aux JTs à propos d’une Université Osloïste (INESO, elle en avait entendu parler, mais ne s’y était pas présentée, car elle connaissait ses méthodes de tri !) qui ouvrait ses portes à tous les étudiants au cours de l’année scolaire suivante, ce fut le rêve. Avec un peu de chance, elle pourrait y entrer malgré son dossier, et malgré son âge !
Elle envoya donc un dossier d’inscription et pria, jour et nuit. Finalement, le résultat tomba en début juillet… Tremblante elle ouvrit la lettre. ACCEPTÉE ! Et mieux encore, elle était même dotée d’une bourse d’études ! Ce fut le rêve. Sans réfléchir plus qu’il ne le fallait, elle quitta sa ville, ses jobs et sa mère sans un regard en arrière. Elle se voulait libre, à nouveau !
Une petite description ?


Dune est une jeune femme âgée de la vingtaine et qui fait son âge. Possédant une taille normale pour son âge et son origine, un bon mètre soixante-dix, elle est du genre à être plus petite que les plus grands de sa classe, mais pas la plus petite. Tout pour se fondre dans la masse me direz-vous. Pourtant, l'Irlandaise n'est pas une personne invisible, qui n'attire pas l'attention ou qui se fond facilement dans la masse.
Tout d'abord, il ne faut pas l'oublier, c'est une fille d'Irlande ! Eh oui, ça elle ne peut pas le cacher. Possédant un teint pâlot, parfois même trop blanchâtre, elle est de ces personnes à prendre très mal la lumière du soleil. Le bronzage ? Non, elle ne connait pas, mais les coups de soleil sont ses ennemis cependant... De ce fait, Dune est plutôt du genre à fuir le trop-plein de lumière. Cependant, elle vit plutôt bien ce teint de peau car, il faut le dire, les Norvégiens ne sont pas forcément mieux. Au moins, sur cela, elle pourrait passer inaperçue. Cependant, avec cette peau, elle couple le deuxième très typiquement celte, les cheveux roux. En effet, elle possède des cheveux brun-roux, aux reflets de feu et d'or lorsque la lumière vient jouer avec eux. Et, autant dire que le contraste est surprenant... Suffisement pour souvent interpeller les regards. De plus, ce contraste et ses longs cheveux lui donnent un petit air à mi-chemin entre la sauvageonne et la fragilité qui intriguent et intéressent plus d'un étranger.
Au niveau de son rapport poids-taille, Dune est une jeune fille bien proportionnée, pas mince mais pas grosse non plus. Du fait de sa bonne taille, son allure reste élancée et svelte, avec des formes là où il en faut en petite quantité. Eh oui, Dune n'est pas du genre à porter un gros bonnet de soutien-gorge ou à montrer un incroyable ventre plat à tout le monde. Elle a des formes discrètes mais présentes, qui ne lui donnent qu'une allure féminine sans vraiment la mettre en valeur.
Si l'on s'approche un peu plus près d'elle et que l'on s'attarde aux détails, on peut voir que Dune possède un visage assez doux, bien qu'un menton pointu vienne renforcer son air téméraire. Elle n'est pas du genre à avoir de belles couleurs sur les joues, et ne possède que le blanc opalescent de sa peau comme couleur. Des lèvres fines, pas si colorées, un petit né rehaussé complètent le tableau. Et puis ses yeux... des yeux qui paraissent bêtement brun clair... et puis un rayon de lumière les percutent et leur donne vie... et d'incroyables yeux bruns dorés, brillants et expressifs comme jamais s'illuminent. Un regard profond, qui cache et dit beaucoup. Le cadeau de sa mère.

Finalement, prenons la jeune femme dans sa vie de tous les jours. Dune se maquille à peine, un trait d'eye-linner, un dégradé léger sur la paupière et c'est tout. Elle s'amuse souvent avec ses ongles et maitrise l'art du 'nail art' avec beaucoup de justesse. Niveau vestimentaire, la jeune femme est une personne simple. Elle s'habille de tout ce qu'elle trouve dans son armoire sans grande préférence. Elle a des périodes sombres où tout ce qu'elle porte tend vers le noir, et d'autres où les couleurs flashy viennent égayer sa vie ! Dune est une personne changeante qui ne se prend pas la tête sur son apparence extérieure. C'est un peu une 'Madame-tout-le-monde.'
Qui es-tu à l'intérieur ?


Avant tout, ce que l'on remarque le plus chez la jeune femme, c'est bien son intelligence. Dune est doté d'une logique et d'un esprit de raisonnement au dessus de la norme. Elle réfléchit souvent très vite, et en sort très rapidement un idée, une hypothèse ou un plan. Ensuite, elle est du genre à y réfléchir sous tous les angles et en en défaire le moindre petits noeuds. Cela peut prendre plus ou moins de temps, mais ça paie souvent.
Couplé à cela, la jeune fille possède un sens aigu du challenge et de la compétition. Elle adore se sentir on compétition avec elle-même, avec le temps ou même d'autres élèves. Elle se sent rapidement pleine d'énergie et n'hésite pas à mettre les bouchées-doubles pour atteindre son but avant tout le monde !

Lorsque l'on passe outre de ce trait de caractères souvent rangé dans la case "Intello" des autres jeunes, on peut se rendre compte que Dune est une personne attirante et motivante. Populaire pendant ses années lycées, elle n'a pas totalement perdu ce trait là de caractère. Dune sait se faire voir et entendre. Son intelligence la place souvent au dessus des autres et elle peut facilement les guider si on l'écoute.
Et puis, la rousse n'est pas laide, pas totalement transparente. Elle sait attirer le regard d'une personne ainsi que son attention. Quand elle le veut, elle peut aussi se démarquer de la foule en faisant entendre son opinion, même s'il va contre tous ceux des personnes l'entourant.

Cependant, cela dérive souvent à son plus grand problème. Elle n'est pas des plus calmes du monde et elle ne sait pas toujours gérer son énnervement. A cause de cela, la jeune fille s'est souvent battue ou montrée violente par les mots par le passé. Même si désormais elle s'est promis de ne plus avoir ce genre de caractère totalement immature, elle reste une personne impétueuse. Se laisser marcher dessus ? Jamais !
Dans ces phases où elle s'entête, s'énnerve et se perd elle-même, Dune va même à l'encontre de son intelligence et de sa logique. Elle perd souvent ses moyens et fonce tête baissée comme une idiote. Elle est cependant consciente des risques d'une attitude aussi peut posée, et elle cherche vraiment à travailler là dessus.

Finalement, la dernière phase que l'on remarque parfois chez elle, au détour d'un regard perdus ou lorsqu'on la connait mieux, c'est ces moments où elle s'éteint. Dune cache en elle toute la souffrance de son enfance, et elle est très silencieuse là dessus. Parfois, quand elle se pense seule ou repense au passée, ses pupilles s'éteignent et elle semble partir dans un autre monde. On peut alors ressentir sa lassitude, son incompréhension et sa mélancolie.
C'est surement là sa corde la plus sensible, celle qu'elle cache sous toutes ses autres couches pour se protéger.
Vous


Pseudo : Dune
Age : 21 ans
Comment avez-vous connu le forum ? C'est le mien ♥
Ton avis dessus : (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dune A CAHAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salon de Detroit 2014 : Volkswagen Beetle Dune en version tout terrain
» création d' une image pour tagger
» vend NANO 1 noire pour seulement 50 euros !!
» FB - KFC / Zinger gratuit a l'achat d'une liqueur (expire le 7 octobre)
» Partage d'une clé USB/Disque dur via la BBOX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nous rejoindre :: Dossiers d'inscription :: Bienvenue à l'INESO-