AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau départ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Messages : 99
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 21

Qui suis-je ?
Age : 19 ans
Travail/Etudes: Informatique
Mes Liens:

MessageSujet: Un nouveau départ [Libre]   Ven 19 Déc - 6:21

C'était enfin le grand jour pour moi. Je m'étais levée dans ma nouvelle maison, légèrement stressée. Tout était nouveau pour moi, ma maison, ma ville, mon avenir. Ma vie elle-même a pris un nouveau tournant. N'étant pas habituée au nouveau, je n'avais aucune idée, de la façon dont je devrai procéder. Cependant, je me savais assez mâture pour pouvoir affronter cette nouvelle étape de ma vie. Habillée, petit déjeuner pris, me voilà en route pour L'INESO...

En route pour l'université, plus j'arrivais en direction de la bâtisse, plus la tension montait. Soyons honnête, j'étais en panique totale, bien que j'essayais de me convaincre du contraire. Cependant, en sortant denma voiture et en marchant vers le hall d'entrée je sentais la tension qui descendait petit à petit. Peut-être était-ce parce que je voyais un bon grand nombre d'élèves tout aussi perdus et inquiets que moi. Cela avait tendance à me calmer.

Me voilà dans le hall, si grand si lumineux, si imposant. On reconnaît bien là, une université de renom. Si somptueux, si gracieux, si classe. Je n'ai jamais été aussi admirative face à quelque chose. Je me dirigeais vers le tableau d'affichage afin de consulter un peu ce qui était marqué et prendre connaissances, peut-être, d'informations me concernant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 24

Qui suis-je ?
Age : 21 ans
Travail/Etudes: Biologie (L1)
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Sam 20 Déc - 10:16

Le vent frais qui courrait dans les rue d'Oslo me fouettait le visage, essayant surement de m'attirer vers la réalité... mais non, j'étais perdue dans mes pensées.

Je m'étais levée le matin même comme une furie, pleine d'exitation, de peur et d'envie. C'était aujourd'hui le jour de la rentré à l'INESO et cela signait pour moi le renouveau et la redemption. J'allais enfin pouvoir donner un sens à ma vie et me remettre sur pied... Fini les petits jobs pour vivre et arrondir les fin de mois, fini le dégout dans les yeux de ma mère... fini mon irrepréssible honte de moi-même : J'entrais dans la plus grande université européene !

Après m'être préparée en vitesse, j'avais attrapé mon sac (un vieux modèle en bandoulière, usé et passé), l'avais jeté sur mon épaule et j'avais foncé vers les rues osloïtes. Ensuite... ? Je m'étais perdue dans mes pensées, tant et si bien que j'avais avancé machinalement vers ce bâtiment qui serait désormais mon quotidien. Lorsque j'étais revenu à moi, je me trouvais devant les portes du hall de l'INESO. Prenant une grande inspiration, je m'étais lancé...

Il y avait déjà foule, dans le hall, et la plupart des visages étaient angoissés ou tendus. Un sourire doux vint se poser sur mes lèvres à cette vue : nous étions tous dans le même état, tous équivalents et égaux devant ce rude changement. La plupart des gens se dirigeaient au fond, vers un immense panneau d'affichage et je fis de même. Je me faufilais entre les corps, essayant de mieux voir ce qu'il y avait dessus. Les listes des élèves par classe et spécialité, bien sûr ! Ainsi que la première salle de réunion ! Mon coeur s'emballa et un sourire encore plus grand s'étira sur mes lèvres !

Un garçon à côté de moi, grand et plutôt costaud, termina de regarder le panneau et, découvrant la masse de monde derrière lui, décida de se frayer un chemin à sa manière. Sans avoir le temps de réagir, il me dégota un sacré coup d'épaule, qui me propulsa sur le côté d'un ou deux pas et me fit perdre mon équilibre... Je m'écroulais comme une poupée de chiffon sur un autre corps, l'entrainant dans ma chute. Le choc me fit mal aux fesses et remonta dans mon dos. De peur, j'avais fermé les yeux... au moins je n'avais pas vu la catastrophe, me direz-vous ! Passant une main gênée dans mes cheveux, je marmonnais d'une voix rapide en relevant mes paupières :

"Merde ! Désolée, tu vas bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 99
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 21

Qui suis-je ?
Age : 19 ans
Travail/Etudes: Informatique
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Sam 20 Déc - 17:17

"Merde ! Désolée, tu vas bien ?"

Je n'avais pas eu le temps de le voir venir.  Alors que j'étais tranquillement en train de jeter un coup d'oeil au tableau d'affichage,  je me suis prise un coup. En à peine,  un quart de seconde,  je me retrouvais par terre,  en plein milieu d'une foule.  Étrange cette foule,  personne n'avait réellement porter attention à cette chute. Je ne suis pas tombée,  bien évidemment, à cause du Saint Esprit. Le temps de me relever et de ne plus sentir cette douleur, je suis arrivée à distinguer l'auteur de ma chute. En face de moi se trouvait une jeune fille, enfin jeune, elle faisait bien plus vieille que moi, ça de voyait du premier coup d'oeil. En ouvrant bien les yeux,  j'étais en mesure d'y voir plus clair. Une jeune femme de taille moyenne aux cheveux roux. Elle passait la main dans ses cheveux tout en me demandant si j'allais bien. N'ayant jamais été une personne méchante ou rancunière je ne me suis pas énervée,  tout au contraire je me disais bien qu'elle ne l'avait pas fait exprès.

"Je vais bien ! Tant que personne ne nous regarde,  ça va"

Eh oui je n'ai jamais aimé me donner en spectacle. Du moment que personne ne riait ou ne se moquait,  tout allait pour le mieux. Une fois relevée, remise de mes émotions, et distinguant la jeune fille, je pris mes affaires tombées par terre. Une fois toutes mes affaires récupérées, je ne savais pas réellement quoi faire. C'était mon premier jour à Oslo, mon premier jour à l'université, et je me retrouvais par terre avec une parfaite inconnue. Je n'ai jamais été habituée à ce genre de rencontre avec les gens, ce n'était pas ma façon de procéder. Je riais intérieurement,  rien qu'à l'idée d'imaginer que cette façon de procéder puisse exister quelque part.

"Autant pour moi, je suis Lacey Kingsley,  j'habite Oslo depuis peu et je viens de Londres"


Dernière édition par Lacey Kingsley le Dim 21 Déc - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 24

Qui suis-je ?
Age : 21 ans
Travail/Etudes: Biologie (L1)
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Dim 21 Déc - 10:12

Une fois mon marmonnage terminé, je terminai de frotter mes cheveux pour me sortir totalement du choc de la chute et je me relevai par étapes. D'abord accroupie, je posai une main sur le sol et m'aidai à me remettre sur mes jambes. Enfin je tirai sur tout mon corps pour me remettre bien droite et sentis certaines vertèbres craquer sinistrement. Bon, une bonne chose de faite, rien de casser !

L'étudiante devant moi répondit à mes excuses d'une voix douce. Je me tournai vers elle pour regarder qui j'avais percuté comme dans une rencontre d'un mauvais film. Une fille, au teint pâle et aux cheveux d'une teinte pas des plus naturelle : un violet doux mais bien présent ! Elle semblait mingnone, presque fragile et timide et je me sentis mal de l'avoir percutée elle plutôt qu'un autre... et dans un même temps ça me soulageai. Au moins ce n'était pas une personne hautaine et bourge qui m'aurait cracher dessus comme si je n'étais que saleté et déchêt. M'enfin, ca pouvait toujours venir, je préférais rester méfiante.

Alors que je ramassai enfin mon sac en bandoulière, et que je me préparais à reprendre mon anonymat dans la foule, elle reprit la parole pour se présenter. Lacey, très jolie prénom au passage... Pourtant ce fut quand le mot "Londres" fut prononçé que mon coeur chavira. Une anglaise ? Une voisine alors donc ! Un sourire vint se raccrocher à mes lèvres alors que je hochai la tête pour la saluer avant de répondre :

"Dune Cahan. Je suis originaire de Dublin et il est vrai que moi aussi je débarque fraichement en terre norvégienne !"

Je ne pus m'empêcher de lui lancer un sourire complice, heureuse de retrouver une personne proche de ma terre natale. Et puis, si elle était étrangère cela signifiait-il que, comme moi, c'était une étudiante boursière qui arrivait ici par un joli cadeau du ciel ?!
Au même moment une personne dernière nous râla pour qu'on la laisse passer. Je revins à la réalité et proposai à Lacey sans réfléchir :

"Si tu as eu le temps de voir ta classe, ca te dit que l'on s'éloigne de là pour éviter la foule ? ...  Si tu veux je peux t'attendre un peu plus loin."

J'eu alors brusquement l'impression que tous les gens autour de nous avaient écouté mes mots et s'étaient tourner vers nous. Comme si j'avais fais une erreur, un faux-pas, interdit dans cet établissement. Comme si... je m'étais adressé à quelque qui n'était pas de mon rang ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 99
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 21

Qui suis-je ?
Age : 19 ans
Travail/Etudes: Informatique
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Dim 21 Déc - 14:24

Que d'émotion en ce premier jour d'école,  une petite chute mélangée à du stress et de l'inquiétude. Quoi qu'il en soit,  je ne préférais pas m'avancer sur la continuité de cettecette bousculade. Dans tous les cas,  j'ai toujours été comme ça,  malgré tout.  Aucune envie d'être hautaine,  méchante, en gros d'être une vraie peste.  Voyant mon interlocuteur se présenter à son tour montrait bien que ce n'était pas également son intention d'être méchante. Dune Cahan,  quel prénom étrange et beaucoup si beau lorsqu'on le prononce.  Elle vient de Dublin, elle n'était pas d'ici tout comme moi. Ça a eu le don de me rassurer un peu. J'étais contente de voir que je n'était pas la seule à être étrangère. Ce qu'il y a, certainement, de plus dur lorsqu'on débarque dans une nouvelle école,  c'est qu'elle soit dans un pays étranger. Les gens le savent lorsque vous n'êtes pas du coin, et lorsqu'on se retrouve seule face à eux, cela a tendance à effrayer un tantinet. Quoi qu'il en soit elle était bien là,  face à moi, je ne rêvais pas.

La jeune étrangère me proposa aussitôt de lui tenir compagnie. J'avoue que je n'ai jamais été aussi contente d'entendre cela. Un sourire s'esquissa sur mes lèvres, tout au contraire des autres élèves. La foule semblait porter un regard assez curieux sur nous. Alors que je pensais que personne ne prêtait attention à nous, voilà que d'un coup la situation changea du tout au tout. J'avoue que je ne comprenais pas réellement ce qui se passait dans cette école. Il est vrai qu'en y repensant, je me souvenais d'une anecdote à propos de cette école. Elle disait qu'avant la nouvelle réforme, l'école n'était réservée qu'aux gens riches. Les élèves étaient sélectionnés, non par pour leurs résultats, mais bel et bien pour leurs critères sociaux. Il paraît qu'aucun élève n'avait droit à une bourse... Étrange tout de même comme fonctionnement. Il est clair que ce pays était vraiment différent des autres, surtout du mien.

"Avec plaisir,  d'ailleurs vu le regard de la foule,  je pense qu'il serait plus judicieux que l'on s'écarte!

J'ai bien évidemment acceptée sa proposition. Qui serait assez bête pour faire le contraire. En tant que nouvelle élève et nouveau citoyen, avoir de bonne base de relation avec quelqu'un, c'est juste le scénario parfait. Tout en esquivant certains élèves je rejoignis la jeune femme.

"C'est étrange tout de même cette façon dont les élèves nous ont regardés! Tu ne trouves pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 24

Qui suis-je ?
Age : 21 ans
Travail/Etudes: Biologie (L1)
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Jeu 25 Déc - 17:36

Dès que j'eu entendu l'acceptation de Lacey à mon idée de s'écarter de la foule, je le fis avec empressement, en vérifiant rapidement qu'elle me suivait. S'extraire de la foule d'étudiants fraichement rentrés pour leur nouvelle année de cours ne fut pas une mince à faire, mais je zigzaguai comme personne entre les corps. Evitant coups involontaire et nouvelle chute, je réussis à sortir de l'amas de corps en un seul morceau.

Une fois à l'extérieur, j'inspirais à fond l'air qui me sembla tout de suite plus frais. Lacey avait réussit à me suivre, heureusement. Je m'écartais encore de quelques pas de la foule, vers un coin de la pièce au calme et un peu dans l'ombre, en remettant mon sac correctement sur mon épaule. Dans mon esprit, sa remarque sur la réaction des gens autour de nous continua de tourner... Finalement, arrivée là où je nous avais mené, je me tournai à nouveau face à elle et haussai les épaules, doucement.

"C'est en effet étrange et surtout pas mal gênant, je trouve... Mais, il va sans dire que cette école est des plus particulières par sa nouvelle réforme d'ouverture ! En tout cas, je suis contente d'avoir trouver une personne du même coin du monde que moi !"

Je lui souriai en laissant échapper de mes pensées cette étrange attitude dont nous venions d'être la cible. Alors que j'allais la questionner sur la manière dont elle était arrivée ici, j'entends une voix dans mon dos s'élever. Une voix féminine et hautaine, dans un anglais si parfait qu'il prouvait qu'il n'appartenait pas à un pur anglais... Intriguée je me retournais tout en tendant l'oreille et me retrouva côte à côte avec Lacey, lorsque je compris que la blonde (presque semblable à un mannequin, cela dit en passant) s'adressait à nous

"Comment oses-tu parler avec une élève de bonnes familles, qui est ici parce qu'elle en a le droit, et non parce qu'on a obligé l'INESO d'accepter de pauvre roturier, la rousse ?!"

Elle s'avança d'un pas vers moi, alors que je me sentis de plus en plus perdue. Une élève de bonne famille...? Que... Je tournais la tête vers Lacey, puis à nouveau vers la blonde, et la compréhension se fit. Lacey ! Elle n'était pas boursière comme moi, surement...et donc pas du même rang social non plus. La honte me monta au joue alors que je grognais:

"Eh bah, me voilà belle. Je n'ai même plus le droit de m'adresser à des inconnus ?! Si tu comptes faire ta loi, ici, fais-là mais pas sur moi !" Lançais-je à la blonde qui me regardait toujours avec mépris. Me tournant vers Lacey, je lui soufflais "Désolée, je ne voulais pas te causer de soucis... Je suis élève boursier... une pestiférée apparement."

Je n'osai rien rajouter de plus car je ne savais pas ce que ma compagne souhaitait faire devant cette situation. Qu'elle reste ou me fuie, je pouvais le comprendre. Elle était nouvelle et perdue, après tout, peut-être avait-elle besoin de repère solide et être inclus dans le groupe des étudiants riches lui serait peut-être important...
Ahlalala, ca commençait mal


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 99
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 21

Qui suis-je ?
Age : 19 ans
Travail/Etudes: Informatique
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Jeu 25 Déc - 18:35

Nous nous retrouvions dehors Dune et moi, quel bien cela faisait que de respirer de l'air frais. La foule était si grande et si agitée que j'étais sûre d'une chose. Quelques minutes de plus au sein de cette agitation et je serai tombée dans les pommes par manque d'air. Tout ce monde qui semblait si perdu,  si dérouté, sans repères. Disons que, rencontrer Dune m'avais permis de quitter ce groupe d'élèves, et ainsi de me sentir moins seule et moins perdue.

Bien que nous avions réussi à quitter ce rassemblement,  je sentais toujours ces regards pesants sur nous. Étais-je en train d'halluciner ? La question tournait en boucle dans ma tête jusqu'à ce que mes soupçons soient confirmés par cette phrase :

"Comment oses-tu parler avec une élève de bonnes familles, qui est ici parce qu'elle en a le droit, et non parce qu'on a obligé l'INESO d'accepter de pauvre roturier, la rousse ?!"

Cherchant d'où venait cette horrible phrase, mon regard se posa sur une belle jeune blonde.  Du premier coup d'oeil j'avais saisi quel genre de personne elle était. J'avoue que je ne l'avais pas apprécié du tout.  Comment quelqu'un pouvait-il se permette de parler ainsi. À l'écouter du fait que j'étais non-boursière, je devrais ne fréquenter que des gens comme moi. Quelle est diable cette mentalité qui règne au sein de L'INESO, je me demandais bien. Choquée face à de telles paroles,  je sentis la colère et la honte monter peu à peu à mes joues qui commencèrent à devenir rouges.


"Eh bah, me voilà belle. Je n'ai même plus le droit de m'adresser à des inconnus ?! Si tu comptes faire ta loi, ici, fais-là mais pas sur moi !"

Je ris rien qu'à l'écoute de cette phrase,  je compris en cette instant que nous pensions toutes les deux de la même façon. Je l'avoue, Dune m'avait enlevé les mots de la bouche,  mais encore je l'avait trouvé assez gentille.  L'envie de répondre à cette blonde superficielle était bien trop tentant. Je ne pu m'en empêcher à vrai dire :

"Je n'aurai pas dis mieux ! Cependant, ne t'inquiète pas je suis assez grande pour choisir avec qui je veux parler. Et quand je te vois c'est sûr et certain que tu n'en feras jamais partie! "

Bien que je n'osais pas le dire fort un seul mot pour décrire cette blonde me vint à l'esprit: " Poufiasse ". Oui c'est exactement cela que je pensais pour être honnête. Mais étant une fille de "bonnes familles" comme elle le disait si bien, il n'aurait pas été classe de lui répondre ainsi. Après l'avoir quitté du regard et l'avoir posé sur Dune, je sentis que cette dernière était gênée. Je me sentais aussi gênée de l'avoir mise dans cette situation.

"Désolée, je ne voulais pas te causer de soucis... Je suis élève boursier... une pestiférée apparement."

Je me sentais horriblement gênée de la voir penser du mal d'elle comme cela. Ce qui était des plus sûr,  c'était qu'elle ne l'était pas à mes yeux. Ce serait plutôt la description parfaite de cette blonde au crâne rempli d'argent.

"Mais non, tu n'as pas à t'en faire. Honnêtement, je me contre fiche que tu sois boursière ou pas. Disons que ce n'est pas mon première critère en matière d'amitié. "

Je n'arrivais pas à faire partir cette horrible phrase de ma tête. Comment pouvait-on parler ainsi d'une personne,  alors que nous ne nous sommes même pas bougé plus que ça pour en faire autant. Si c'était cela la classe riche de cette université,  je me sentirais davantage mieux avec les autres. Honte à moi de faire partie de cette classe sociale et d'être vue ainsi...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 24

Qui suis-je ?
Age : 21 ans
Travail/Etudes: Biologie (L1)
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Jeu 1 Jan - 10:36

Lacey ne s'était pas simplement tut face aux menaces qu'avait proféré la jolie blonde qui nous faisait face. Dans le fond ça me rassurait de savoir que je n'étais pas la seule à me dresser face à elle et à ces élèves riches qui allaient rapidement me haïr... mais ça m'inquiétait un peu aussi pour l'anglaise dont je venais de faire la connaissance. Je n'aimais pas beaucoup ces différences sur l'argent et la famille, mais ça ne serait pas ma petite personne qui allait y changer quelque chose...

"Mais non, tu n'as pas à t'en faire. Honnêtement, je me contre fiche que tu sois boursière ou pas. Disons que ce n'est pas mon première critère en matière d'amitié. "

D'amitié ? Ca c'était un mot que je n'avais pas entendu depuis longtemps et qui me faisait chaud au coeur. Je me sentis plus heureuse et sûre de moi face à la réponse de Lacey. Au moins, je n'étais plus totalement seule dans cette grande école qui avait de quoi me faire peur ! J'inspirai doucement et regardai la réaction de la fifille à papa qui nous faisait toujours face. Elle sembla se gonfler, puis se dégonfler sous les mots de Lacey. Apparemment, tout comme moi, elle ne s'attendait pas à une telle réaction de la jeune fille !  Un sourire intérieur me brula les lèvres, mais je me retins de le lui offrir, de peur d'agraver la situation.

"Vous... vous... Toi ! cria-t-elle à Lacey, je te jure que tu vas regretter de ne pas avoir choisi ceux de ton rang ! Tu vas le regretter jusqu'a venir m'implorer de changer d'avis !"

Je n'aimais ni son ton, ni ses mots. Là, ça commençait sérieusement à me gonfler comme histoire. Je sentis mes sourcils se froncer et je ne pus m'empêcher de lui lancer un regard noir. Pourtant, je n'eu pas le temps de répondre que cette idiote fit demi-tour en faisant bien tournoyer ses cheveux comme dans une vieille pub pour shampooing, et s'en alla rejoindre un groupe plus grand, composés de ses clônes. J'inspirais à fond, essayant de me calmer, et ne réussit qu'à lâcher:

"Ahh bordel, ce que ça me saoule ce genre de p'tite bourge ecervellée ! Je déteste cette attitude méprisante et hautaine qu'elles peuvent avoir !" Me rendant compte que des paroles et du rang de la jeune fille à mes côtés, je me tournais comme un bloc en face d'elle, le rouge grimpant à mes joues. "Oups... ce n'était pas pour toi que je disais ça, hein... Je suis..." je soupirais. " Je suis totalement stupide quand je m’énerve. Désolée."

Lui jetant un regard à mi chemin entre l'excuse et le dépit, j'attendis sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 99
Date d'inscription : 21/11/2014
Age : 21

Qui suis-je ?
Age : 19 ans
Travail/Etudes: Informatique
Mes Liens:

MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   Jeu 1 Jan - 13:32

"Vous... vous... Toi ! cria-t-elle à Lacey, je te jure que tu vas regretter de ne pas avoir choisi ceux de ton rang ! Tu vas le regretter jusqu'a venir m'implorer de changer d'avis !"

Ce fut les derniers mots de la blondasse. Comment je riais rien qu'à la voir ouvrir même un tout petit peu la bouche ! Ce genre de personne inculte, matérialiste, qui pense pouvoir tout acheter avec leur argent. Bien que nous ayons des revenus au dessus de la norme, notre famille ne s'est jamais rabaissé à un tel niveau ! Quel honte ! Et on s'étonne que les gens ne pensent que du mal des gens de la haute société. Ou encore pire au sein même de l'école, on pense forcément n'importe quoi des élèves non-boursiers. Nombreux sont les élèves qui nous évitent, pensant que nous sommes tous comme cette blondasse écervelée. Je soupirai rien qu'à l'idée de dégager une telle image juste à cause de mes revenus. Des fois j'aimerais bien ne pas avoir tout ce que j'ai, juste pour ne pas avoir à craindre de l'honnêteté de mon entourage.

" T'en fais pas ! Avec le peu de cerveau qu'elle a, elle aura oublié tout cela d'ici une heure ! "

Nous étions, Dune et moi, sur les nerfs, rien qu'à la vue de cette personne. Sérieusement, depuis quand les gens décident de nos amis pour nous ! C'est vraiment du n'importe quoi tout cela. La société dans laquelle nous vivons de nos jours n'en est que des plus pathétique. Quand on pense à toutes ces tribus qui vivent sans argent, sans devoir acheter quoi que ce soit. Ces personnes qui vivent en harmonie et qui vivent de leur récolte. Parfois, je me demande si je ne serai pas plus heureuse au sein d'une tribu. Ils n'ont pas, eux, à s'inquiéter de l'argent, de l'image qu'il donne. Ils vivent tout simplement, tous ensemble. Mais bon fini de rêver...

"Ahh bordel, ce que ça me saoule ce genre de p'tite bourge ecervellée ! Je déteste cette attitude méprisante et hautaine qu'elles peuvent avoir !"

Je ris rien qu'à ces paroles. Dune, elle, semblait tout au contraire gênée. Je riais car nous pensions toutes les deux la même chose. Bien qu'elle soit boursière et moi pas, nous avions la même façon de pensée. Et c'est bien cela qui fait que je n'accorde pas d'importance à l'argent.

Oups... ce n'était pas pour toi que je disais ça, hein... Je suis... Je suis totalement stupide quand je m’énerve. Désolée."

Elle semblait terriblement gênée, j'avoue avoir du mal à comprendre. Elle devait sûrement pensé que je n'avais pas l'habitude. Que je ne parlais presque jamais ainsi. Alors que c'était, tout à fait, le contraire.

" Oh mais ne t'inquiète pas ! Tu sais je n'ai jamais été à l'école des bonnes manières ! " Je ris. " Quoi qu'il en soit, je suis tout à fait d'accord avec toi. Ce genre de personnes ont tendance à m'agacer rapidement ! J'essaie seulement de garder mon calme. "

Bien qu'à la seule pensée du nombre de personnes que j'ai rencontré et qui étaient ainsi, je souris à Dune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un nouveau départ [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NEW ROAD ; un nouveau départ pour une nouvelle vie
» Nouveau virus : Win32.Induc.A. Surveillez vos logiciels !
» Nouveau Routeur D-link DIR 628 ... Configuration
» [résolu]Nouveau PC Première utilisation
» Un icône de nouveau message plus voyant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Cité Universitaire :: Hall d'entrée-