AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Messages : 11
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 20

Qui suis-je ?
Age : 18 ans
Travail/Etudes: Sciences - Ecologie
Mes Liens:

MessageSujet: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   Dim 11 Jan - 1:31

« Un jour je deviendrais le plus grand scientifique du monde »

 
  Cela faisait une semaine que je me repassais cette phrase dans la tête, et pourtant je ne m’en lassais pas. Après tout, maintenant que je venais de rentrer à l’INESO, qu’est-ce qui pouvait m’arrêter ? Lorsque l'on est déterminé comme je le suis, il est impossible d'échouer. Motivé, je décidai de faire une petite marche dans le parc malgré l’heure matinale. En deux temps trois mouvements, je quittai mon lit et j’enfilai quelques vêtements, histoire de ne pas mourir de ce froid hivernal. Venant de Copenhague, je savais tenir dans le froid, mais Oslo c’était quand même autre chose. Avant de quitter ma chambre universitaire, je me jetai de l’eau au visage et me regardai dans la glace. Après m'être lancé un sourire, j'attrapai mon sac à dos remplit d’un petit bloc-notes et d’une trousse que je trimbalai partout, puis je me précipitai à en dehors de ma piaule. J'empruntai l'escalier plutôt que l’ascenseur, histoire de faire un peu d'exercice.  

  Une fois à l’extérieur du bâtiment, je me dirigeais vers le parc de l’université tout en frottant les mains. Une fine couche de neige couvrait le sol, et l’on pouvait distinguer quelques traces de pas le long des chemins. Lors de mon arrivée à l’INESO, j’étais immédiatement tombé amoureux de cet endroit si bien entretenu et il faut le dire, qui était tout simplement magnifique. De toute manière, tout ce qui concernait les végétaux ne pouvait que me plaire, et je dois dire qu’ils avaient fait forts. Je sentais que j’étais allé au bon endroit pour atteindre mon but.

  Une petite dizaine de minutes plus tard, après m’être dit qu’il allait définitivement falloir que j’achète une paire de gant, j’arrivais finalement à destination. Satisfait, je décidai de me mettre en quête de mon petit coin de paradis. Une fois trouvé, je m’installai sur un banc en faisant attention à enlever la neige qui le recouvrait. Je sortis mon bloc-notes, et entamait une intense réflexion sur le moyen de rendre les panneaux solaires plus efficace. Oui, mes principales occupations sont toujours en rapport avec mon travail, parce que je suis un passionné (peut-être un peu trop d'ailleurs). Et oui, j’aime travailler même lorsque je n’en ai pas besoin. En plus de m’occuper l’esprit, c’est une activité utile car il se pourrait qu’un jour je trouve de vraies solutions. Bon, j’en étais pas encore là mais un jour viendra, j'en suis sûr !

  Au bout d’une petite heure, je me rendis à l’évidence qu’il était inutile de continuer à écrire : mes doigts ressemblaient à des baguettes chinoises tant ils étaient tendus et rigides. Impossible pour moi de tenir mon stylo correctement, cela faisait à peu près la vingtième fois que je le ramassais dans la neige. Le froid ne me réussissait définitivement pas, pensai-je avec dépit. Je rangeai mon stylo puis mon bloc note, mis mes mains dans mes poches et continuait ma réflexion. C’était dans ces moments-là que je me sentais bien. Pas de bruit, pas de pollution, juste les battements de mon cœur et la Nature. J’avais l’impression d’être dans une espèce de transe, en communion avec le monde qui m’entoure. Ici, l’humain faisait des efforts pour bien entretenir la végétation, sans utiliser de polluants et autres conneries. Et c’est ça qui m’inspirait. Satisfait de ma petite méditation, il me prit l’envie de m’amuser un peu dans la neige. Il m’arrive parfois de redevenir un gosse, mais seulement lorsque je suis seul.

  Je me levai, et m’amusai à faire des dessins dans la neige avec ma main. Alors que je terminai mon arbre, qui ressemblait plus à une patate qu’à un arbre d’ailleurs, j’entendis un petit « clic » au loin. Je tournai la tête et vit un gars de mon âge, voir légèrement plus vieux, avec son objectif pointé sur moi. Je fronçai les sourcils, en me demandant la raison pour laquelle il venait de me prendre en photo. Il me fit signe, et commença à s’approcher de moi. Moi qui déteste qu’on me prenne en photo, il a intérêt d’avoir une bonne raison…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 54
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 20
Localisation : Derrière son appareil photo

Qui suis-je ?
Age : 22
Travail/Etudes: Art Appliqué
Mes Liens:

MessageSujet: Re: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   Dim 11 Jan - 3:06




♪♫ Pain without love. Pain, I can't get enough. Pain, I like it rough. 'Cause I'd rather feel pain than nothing at all ♫♪

   Il aimait cette musique. C'était d'ailleurs pourquoi il l'avait mis en guise de réveil, seulement : problème. Il aimait tellement cette musique qu'il préférait rester sous la couette à l'écouter et à la chanter à voix haute plutôt qu'éteindre son réveil et se préparer. Bon, il ne perdait que quelques minutes, ce n'était pas un drame, mais tout de même. Un réveil n'était pas fait pour ça, à la base. A peine la dernière note finie, il attrapa son téléphone pour retirer la sonnerie et remit la musique à fond et en boucle. Il était le genre de mec à écouter une seule musique toute la journée, activant la fonction repeat. Beaucoup ne comprenait pas, mais il n'en avait pour ainsi dire rien à faire. Il allait passer la journée en compagnie de three Days Grace. Les paroles n'étaient pas des plus joyeuses, pourtant elles lui redonnaient toujours de l'énergie. Il se leva sans soucis, prit une douche froide, s'habilla en quatrième vitesse et sortit. Il passa à sa boulangerie préférée pour acheter de quoi manger. Rituel matinal. La vendeuse le connaissait, à force. Il était persuadé qu'il lui plaisait. Elle avait toujours un petit rire gênée lorsqu'il lui souriait. Elle jouait les timides face aux avances de Vi'. Il faisait ça par plaisir, pour ne pas perdre la main disons. Il ne cherchait pas à obtenir quoi que ce soit d'elle. Elle pourrait presque être sa mère, ou dû moins elle faisait vieille. Il cherchait à la faire sourire, c'était tout. Et il ressortait à chaque fois vainqueur.

   Il mangea son petit déjeuner rapidement, en marchant en direction d'un squatte qu'il connaissait bien. Il ne lui manquait qu'une seule photos pour finir ses devoirs en retard. Il avait été informé tardivement de ses résultats et de son admission. Un soucis informatique, blablabla. Il se retrouvait donc à intégrer l'école bien après les autres. Du travail à rattraper, ce qui lui avait empêcher de faire des photos pour la galerie. Il fallait qu'il fasse le tout au plus vite. Il était boursier mais également plutôt dépensier. D'ailleurs, l'appareil qu'il tenait dans les mains en était la preuve. Il était magnifique et digne d'un professionnel, mais lui avait bouffé toutes ses économies. Il n'avait plus de quoi payer le loyer et l'échéance tombait dans deux semaines. Le temps lui manquait. D'un autre côté, il aimait ça. Le challenge. Et puis la neige créait un paysage parfait pour ses œuvres. Pourtant, il cherchait quelque chose de différent. Quelque chose qui fasse innocent, contrastant avec ses photos de la misère humaine. Il ne voyait que ça, dans son quartier. C'était peut-être affreux à dire, mais il adorait ça. Etre entouré d'une population aussi désespérée que lui. C'était inspirant. Et les modèles qui posaient était si mal en point qu'ils n'étaient pas en état de demander de l'argent contre les nombreux clichés pris. Du moins, pour ceux qui ne mourraient pas d'overdose dans les jours suivants. Oui, Viger était cynique, mais il disait souvent qu'il aimait bien rire de tout. Se moquer de la vie des autres l'empêchait de penser à la sienne.

   Il trouva son bonheur au squatte assez vite. Même si tous ses riches là trouvait ça très dépaysant de voir ce qui se passait de l'autre côté de la ville, lui avait envie de changer. Pas de nouvelle série sur les adolescents perdus d'Oslo. En revanche, l'innocence semblait être une bonne idée. Il ne voulait pas photographier des enfants, ne sachant pas exactement les autorisations qui lui fallait de la part des parents. Il se détourna donc des parcs publics pour se diriger vers celui de l'Université. Malgré le froid il espérait y trouver un couple mignon ou une jeune fille aux allures enfantines. La musique résonnait toujours dans ses oreilles et il marchait à son rythme. Il atteignit bien vite sa destination. Il rentra et flâna. Il observait tout ce qui l'entourait, mais rien ne lui donnait envie de prendre son appareil. Jusqu'à.... Au loin, une silhouette attira son regard. Un jeune garçon, plus jeune que lui à première vue. Il semblait occupé. Il dessinait dans la neige, du bout des doigts. Comme un enfant. Un immense sourire se dessina sur ses lèvres. C'était exactement ce qui lui fallait. Il s'avança, puis prit le temps de bien cadrer. Vraiment parfait ce type. Il ne cherchait pas à prendre ce garçon en traître, mais il préférait toujours prendre en photo lorsque le modèle ne le savait pas. C'était bien plus naturel. Il s'attendait à devoir sortir le jeune homme de ses rêveries, mais le bruit de l'appareil fut suffisant. Vi ne fit pas attention à son air vexé et lui fit un immense signe des deux bras, accompagné d'un sourire. Il s'avança d'un pas rapide vers le modèle du jour, toujours souriant et fière de son oeuvre. Arrivé devant lui, il arracha les écouteurs de ses oreilles pour s'adresser au jeune homme. Il prit naturellement un ton sympathique, comme s'il le connaissait déjà.


< Hey ! Désolé de t'avoir pris par surprise, mon but n'était pas de me cacher. Je voulais juste te prendre en photo avant de te prévenir, histoire que ça fasse plus... naturel. Ca te dérange pas j'espère ? Je t'ai trouvé vraiment super à dessiner comme ça ! Et je cherche à faire une série sur l'innocence pour ma prochaine expo, donc voilà voilà. >


Il avait parlé vite, en norvégien. C'était la langue qu'il utilisait tout le temps, n'étant pas encore habitué à utiliser l'anglais dans son propre pays, comme le demandait l'académie. Et puis, il travaillait souvent avec des gens qui n'avait pas eut le luxe de l'apprendre à l'école. Vi' lui-même l'avait appris seul, avec les paroles des musiques qu'il écoutait et chantait à tue-tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://another-side-rpg.forumactif.org/

Messages : 11
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 20

Qui suis-je ?
Age : 18 ans
Travail/Etudes: Sciences - Ecologie
Mes Liens:

MessageSujet: Re: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   Dim 11 Jan - 16:05

« J’ai mon premier fan ? »

     Il traversa rapidement la distance qui nous séparait, avec un visage tout à fait sympathique. Debout, je l’attendais de pied ferme, les bras croisés signe de mon énervement. S’il y a bien une chose qui m’insupporte, c’est bien d’être dévisagé à mon insu. Arrivé à mon niveau, le jeune homme s’arrêta et prit la parole :

« Hey ! Désolé de t'avoir pris par surprise, mon but n'était pas de me cacher. Je voulais juste te prendre en photo avant de te prévenir, histoire que ça fasse plus... naturel. Ça te dérange pas j'espère ? Je t'ai trouvé vraiment super à dessiner comme ça ! Et je cherche à faire une série sur l'innocence pour ma prochaine expo, donc voilà voilà. »


  Certes. Ne venant de comprendre que la moitié de ce qu’il venait de dire, j’aurais bien des difficultés à émettre une réponse. Il venait de me parler en norvégien, or je ne parlais pas cette langue. Fort heureusement, le norvégien avait des ressemblances directe avec le danois ce qui me permit de comprendre le sens général de son discours. Je parlais d’habitude en anglais dans le campus de l’université, qui est la langue de prédilection des élèves pour communiquer. Avec les élèves venant de toute l’Europe et d’ailleurs, c’était ce qui était le plus simple. En gros, il avait pris une photo de moi pour une exposition ? En quel honneur ? Depuis quand avait-on le droit de faire ça sans l’autorisation, et le droit à l’image il y avait pensé ?

  Mal à l’aise du fait qu’il trouve de l’intérêt dans une photo me représentant, j’hésitais entre n’avoir aucune réaction et lui laisser la photo, ou au contraire me révolter et réclamer sa suppression. Ce qui me dérangeait le plus, c’était surtout le fait qu’il m’ait pris en flagrant délit, en train de jouer comme un gosse de 5 ans dans la neige. Le paysage nous entourant était magnifique, pourquoi ne prenait-il pas simplement la Nature en photo ? Ce magnifique bouleau royal, symbole national norvégien, situé à ma droite méritait d’être immortaliser tant il était à la fois imposant et fragile. En cherchant un angle parfait, avec les rayons du soleil encore bas dans ce ciel bleu, il était possible d’obtenir une image juste éblouissante.

  Bref, passons. L’inconnu me regardait, toujours avec son sourire qui je devais l’avouer devenait vite communicatif. Il avait une allure peu commune, avec des cheveux mi-long de couleur bordeaux et des yeux framboise. Peu couvert, il n’avait pas l’air de craindre le froid. Il dégageait un certain charisme, et exprimait une joie de vivre assez déconcertante. Je me surpris à abandonner mon visage froid pour effectuer un très très léger sourire, qui disparut aussi vite qu’il était apparu. Ne jamais pactiser avec l’ennemi ! Combien de fois m’étais-je répété cette phrase ? Il faut vraiment que j’arrête d’être aussi paranoïaque, me fis-je avec sarcasme. Attendant une réponse, je me décidai à lui en donner une, dans un Anglais parfait :

« Je ne suis pas norvégien, mais j’ai cru comprendre que c’était pour une exposition ? »

  Il me répondit en hochant rapidement la tête, me souriant encore plus franchement. Décidément, ça faisait étrange de voir quelqu’un sourire ici. La plupart des étudiants faisant parti des non-boursier, fils et filles à papa, se croyant centre du monde et méprisant les gens comme moi. Fort heureusement, ils ne logeaient pas dans la Cité Universitaire. Forcément, leurs parents sont tellement riches qu’ils pourraient leur acheter un palais rien qu’à eux, pensai-je avec mépris. La personne en face de moi n’avait pas l’air de faire partie de cette classe sociale, fort heureusement d’ailleurs. Je décidai de continuer sur ma lancée :

« Pourquoi as-tu pris cette photo ? Et puis, qui va la voir ? Je n’ai pas envie d’être affiché partout… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 54
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 20
Localisation : Derrière son appareil photo

Qui suis-je ?
Age : 22
Travail/Etudes: Art Appliqué
Mes Liens:

MessageSujet: Re: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   Lun 12 Jan - 19:27




♪♫It's a new dawn, it's a new day, it's a new life for me. And I'm feeling good ♫♪

   Vi était le genre de mec à parler et à réfléchir ensuite. Le genre de type à qui ont rappelle souvent qu'il est bon de tourner 10 fois, voir cent fois la langue dans sa bouche avant de l'ouvrir. Et pourtant, à chaque fois, il oubliait ce précieux conseil. La preuve, ce n'est que lorsqu'il finit de parler qu'il remarqua que le jeune homme n'avait pas l'air de comprendre. Il aurait au moins pu demander avant de se lancer dans ses explications... Enfin bon. C'était Viger et ce n'était pas après 21ans de connerie que l'on pourrait le changer. Il ne restait qu'à accepter.

< Je ne suis pas norvégien, mais j’ai cru comprendre que c’était pour une exposition ?>

   Oh ! Il avait donc compris le sens général de la phrase. En revanche, il avait répondu en anglais. Il fallait s'y attendre. Après tout, les étrangers qui apprenaient le norvégien se comptait sur les doigts d'une main. C'était compréhensible, qui parlait norvégiens mise à part les Norvégiens eux-mêmes ? De plus, mise à part les junkys du squatte, la population parlait un anglais très correcte. A quoi bon se fouler dans ce cas-là.

   A la question du jeune homme, Viger lui répondit par un immense sourire et un hochement de tête franc et exagérer. Il était tout content de sa photo et ne pouvait pas enlever cet air un peu niais de son visage. Ca l'avait remonter à bloc. Il avait envie de prendre ce mec en photo encore une dizaine de fois. Il dégageait un truc qui plaisait à Vi, même si ce n'était plus vraiment de l'innocence. Il avait un physique lambda mais quelque chose dans ses yeux. Ou alors c'était juste le jeune homme qui s'emballait un peu vite. La joie l'empêchait de réfléchir convenablement.

< Pourquoi as-tu pris cette photo ? Et puis, qui va la voir ? Je n’ai pas envie d’être affiché partout…  >

   Le sourire de Vi disparu pour laisser place à une mine interrogative. Oui, en effet, il n'avait pas pensé au fait que cet étudiant pouvait tout simplement refuser. Pour lui c'était inimaginable. Pourquoi dire non ? Surtout que la photo était géniale ! Il ferma sa bouche qui formait alors un O et formula une réponse en anglais :

< C'est mon job, après la fac. Je prends des photos et je fais des petites expo dans une galerie du centre-ville. Il n'y a pas beaucoup de monde, tu sais. Et la photo est vraiment géniale ! Tu veux la voir d'ailleurs ? >

   Son sourire était vite réapparus. Il avait suffit de repenser à la photo et BOUM ! La banane. De toute façon, l'état par défaut de Vi' était la joie. Dès qu'il n'était pas triste, en colère ou même surpris, il était le plus heureux des hommes. Enfin presque. En apparence disons. Toujours sourire lui permettait de tromper les autres et de se tromper lui-même. Oui, parfois il pensait rééllement qu'il était heureux. Pauvre imbécile...

   Vi' n'attendit aucune réponse de la part de ce jeune garçon... tient, d'ailleurs il ignorait son nom, il allait falloir lui demander, accessoirement. C'était toujours bien de savoir le prénom du mec qu'on veut prendre en photo. Bref, il n'attendit aucune réponse de la part du jeune homme et attrapa son appareil photo pour afficher le cliché. Il rendait presque aussi bien sûr l'écran qu'en vrai. Son sourire s'agrandit encore un peu en revoyant son oeuvre. C'était l'une des plus jolies photos qu'il avait prise, cette année. Il était d'ailleurs tout fier de lui coller sous le nez. C'était pour lui un argument de poids. Qui pourrait refuser de montrer une si belle photo au monde entier ? Peut être même que rien que ce cliché allait payer un voir deux mois de loyer du jeune homme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://another-side-rpg.forumactif.org/

Messages : 11
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 20

Qui suis-je ?
Age : 18 ans
Travail/Etudes: Sciences - Ecologie
Mes Liens:

MessageSujet: Re: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   Lun 12 Jan - 23:12

...A mes mots, la personne en face de moi perdit quelques instants sa contenance, avant de se rétablir et de rétorquer avec assurance et une certaine fierté :

« C'est mon job, après la fac. Je prends des photos et je fais des petites expo dans une galerie du centre-ville. Il n'y a pas beaucoup de monde, tu sais. Et la photo est vraiment géniale ! Tu veux la voir d'ailleurs ? »

  Sa simple proposition piqua ma curiosité. Que pouvait-il trouver d’intéressant dans cette photographie ? Avec son affublement peu commun et sa façon d’être, je devais admettre que non seulement cette personne m’intriguait, mais surtout elle m’inspirait une certaine confiance. Peut-être était-il venu d’un autre monde ? Bon allez, arrête tes conneries Henrik, m’exclamai-je à moi-même. A force de m’isoler des autres et de passer mon temps seul, j’en devenais taré. Ceci dit, entre vivre dans la solitude et accomplir mon rêve, et vivre entouré de gens dont je n’en avais pas grand à faire… Le choix était vite fait. De toute manière, l’humanité avait besoin de son sauveur ! Certes, ce n’était pas pour tout de suite mais quand on veut, on peut.

  Le jeune homme me tendit tout content sont appareil photo, qui je dois dire était impressionnant. Je ne m’y connaissais pas, mais ce petit (enfin, plutôt imposant d’ailleurs) devait coûter une fortune. Je me décalai légèrement sur ma droite pour distinguer avec plus de netteté l’image. On me voyait devant ce bouleau royal, accroupis au sol, les bras tendu en écrivant dans la neige. Mes mains, faute d’être protégées par des gants, étaient à la limite du violacé tant le froid mordait ma peau. On ne voyait mon visage que de profil, mais je fus surpris en me distinguant : je souriais. J’étais là, debout comme un piquet, les bras le long du corps et le regard presque stupéfait de voir que je savais sourire. Et ce dernier n’était pas faux, comme ceux que j'avais l’habitude d’offrir aux rares personnes qui m'adressaient la parole. Non, on pouvait nettement distinguer un sourire vrai, presque… enfantin. Je tournais la tête vers l’inconnu avec mon visage indécis, il me répondit avec un regard l’air de dire : alors, elle est pas belle ma photo ? Je te l’avais bien dit !

  Après ce petit instant assez déconcertant, je réussis à reprendre pied sur terre. Il était vrai que l’image était jolie, elle représentait l’innocence de l’homme à l’état pure, ce qui était assez symbolique. Mais était-ce moi qui étais comme ça, où était-ce juste la photo qui a été prise au bon endroit et au bon moment ? Cette simple image venait de chambouler tout mon être. Je m’étais toujours vu comme quelqu’un de froid, caché derrière une carapace de silence. Et si je n’étais pas comme ça ? Et si mon image de moi-même était faussée ? Car ce que je voyais sur cette photo, c’était bel et bien moi… Finalement, je décidai de prendre la parole, conscient que ma réponse se faisait attendre :

« C’est vrai qu’elle est pas mal… C’est pas souvent qu’on voit quelqu’un de mon âge faire ça, surtout dans cette université, ajoutai-je en pensant à tous ces non-boursiers imbus d’eux-mêmes. Ecoute, je veux bien que tu l’utilises mais uniquement si tu m’invites à ton exposition. Je serais curieux de voir la réaction des gens ! »

  Et c’était vrai. Mis à part mon adoration pour la Nature, il y a autre chose qui m’intéressait particulièrement, et c’était l’étude des comportements humains. Je devais admettre qu’à force de lire des bouquins ou de regarder des documentaires sur le sujet, j’étais devenu plutôt calé sur le sujet. Voir de quelle manière réagissent les gens devant telle ou telle situation, c’était mon dada.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 54
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 20
Localisation : Derrière son appareil photo

Qui suis-je ?
Age : 22
Travail/Etudes: Art Appliqué
Mes Liens:

MessageSujet: Re: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   Mar 13 Jan - 21:59




♪♫Tuttutututututututut CAKE FACE boumboum tututututut ♫♪


   Vi' attendait une réponse qui ne venait pas. Le jeune homme fixait l'écran tout en restant muet. Il n'y avait aucun moyen de savoir s'il appréciait la photo, si elle lui faisait un effet particulier ou si, au contraire, il la trouvait vraiment mauvaise. Mais Vi' savait qu'il ne la trouvait pas mauvaise. Ce n'était juste pas possble. Ou alors il était aveugle. Qui pourrait critiquer une de ses photographies ? Surtout celle-ci ! Elle dégageait un truc particulier. Un truc unique qui faisait la différence entre une bonne photo et une belle photo. Peu de gens y faisaient attention. Vi, lui, savait. Et il s'en vantait certains jours.

   Il regarda le jeune homme. Il avait envie de le relancer. Viger n'était pas toujours très patient. Il voulait lui dire un "alors ?", ou un "C'est beau hein ?". Il savait que ça allait faire mauvais genre. Et puis il ne connaissait pas le garçon, il ne voulait pas donner une mauvaise impression. Il se débrouillait plutôt bien pour donner une image de lui très ouvert et drole. Il n'en était pas peu fière.

< C’est vrai qu’elle est pas mal… C’est pas souvent qu’on voit quelqu’un de mon âge faire ça, surtout dans cette université, ajoutai-je en pensant à tous ces non-boursiers imbus d’eux-mêmes. Ecoute, je veux bien que tu l’utilises mais uniquement si tu m’invites à ton exposition. Je serais curieux de voir la réaction des gens ! >

   Vi commença par acquiesser de la tête pour signifier son approbation. Sa triple approbation même : il était rare que l'on voit quelqu'un un jeune adulte faire des dessins dans la neige, l'université était remplis de snobs et il acceptait de l'inviter. Conscient que cela pouvait l'embrouiller un peu son interlocuteur, il préféra lui répondre de vive voix. Un peu comme toutes les personnes civilisées quoi.

<Elle est carrément génial, moi j'trouve. Mais je suis pas vraiment objectif hein ?>

   Il s’interrompit le temps de rigoler. C'était un rire leger, après tout ce n'était pas bien drôle ce qu'il venait de dire. Mais Vi' aimait se marrer. Il reprit un minimum son sérieux (Ouais, parce qu'en général il était pas vraiment sérieux) pour continuer.

<Et pour les boursiers, tu devrais pas me lancer sur le sujet, je suis de bonne humeur là, gâche pas tout ! Haha. Sinon, pour la photo, à priori c'est la galerie Capital, en centre-centre ville. Elle est petite. Et bien sur que tu pourras venir à mon expo, mais la réaction des gens... faudrait déjà qu'il y en ai hein. Je suis pas un artiste célèbre ni rien. Je suis le mec qui comble les trous entre deux grandes expositions intéressantes.>

   A chaque fois qu'il parlait de ses photos, les gens imaginaient les expositions où chaque invité venait en costard, une magnifique femme au bras gauche, une coupe de champagne dans la main droite. Ca ne ressemblait pas vraiment à ça. C'était plutôt vide, avec quelques passants qui rentraient par curiosité. Il commençait à avoir une ou deux fans, des adolescentes hystériques, mais il soupçonnait qu'elle ne vienne juste pour le voir lui. Elles ne regardaient que très peu les photos au final. Il lui était arrivé de recevoir des compliments des habitués de la galerie et alors il devait se retenir de sauter partout. Le directeur de la galerie le connaissait. Il se montrait toujours froid avec lui, mais Vi' savait qu'au fond, il l'aimait bien. Ou peut être qu'il se faisait juste des idées.

<Au fait, je m'appelle Vi'. Je suis en Art Appliqué, mais je suppose que tu l'avais deviné.>

   Il ne lui avait pas laisser le temps de répondre à sa réplique précédente. Il ne voulait pas continuer la conversation sans savoir à qui il s'adressait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://another-side-rpg.forumactif.org/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Juste une photo de toi » [PV Viger Bakke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comment modifier une image pour la page d accueil
» Historiatv.com, Vieille photo numérisée ?
» Autentification pour une photo ?
» [Résolu] COREL PHOTO HOUSE
» Black&White | Juste Black ca fait ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Université :: Parc-